La pédagogie alternative: principes et méthodes

La pédagogie alternative est un terme générique qui regroupe différentes méthodes et approches éducatives qui s'éloignent des méthodes d'enseignement traditionnelles. Ces méthodes sont souvent basées sur une philosophie de l'éducation différente, qui met l'accent sur l'individualité, la créativité, la curiosité et l'autonomie de l'enfant. Elles visent à encourager l'apprentissage actif, collaboratif et expérientiel, plutôt que l'apprentissage passif basé sur la mémorisation.

Parmi les exemples de pédagogies alternatives, on peut citer :

• La pédagogie Montessori, qui met l'accent sur l'autonomie, l'auto-éducation et l'apprentissage par la manipulation de matériel didactique spécifique ;
• La pédagogie Steiner-Waldorf, qui est basée sur une approche holistique et intégrative, où l'art, la musique et le mouvement sont intégrés dans toutes les matières ;
• La pédagogie Freinet, qui se concentre sur l'apprentissage coopératif, l'expression libre et la production de documents par les élèves ;
• La pédagogie institutionnelle, qui implique une participation active des élèves.

Les pédagogies alternatives ont tissé au fil du temps une approche différente de la conception de l’éducation scolaire et de l’offre d’apprentissage. En effet, cette pédagogie alternative a évolué avec les besoins changeants de la société. Elle est créative et innovante.

Partant de l’observation de l’enfant, ces pédagogues ont conçu une science de l’éducation pour apprendre autrement. En effet, ces nouvelles pédagogies développent l’enfant afin qu’il puisse être plus autonome et indépendant dans sa vie.

Définition de la pédagogie alternative

La pédagogie alternative se concentre sur les besoins individuels des apprenants.

Elle considère les étudiants comme des individus ayant des styles et des capacités d’apprentissage différents. Les pédagogies alternatives sont souvent collaboratives. C’est-à-dire, les enseignants travaillent en partenariat avec les élèves et les parents.

Leur but est de créer une expérience d’apprentissage partagée pour toutes les parties concernées. Elle implique souvent que les élèves jouent un rôle actif dans leur propre processus d’apprentissage.

L’objectif de la pédagogie alternative est de permettre aux élèves d’avoir leur mot à dire sur ce qu’ils apprennent. Et aussi comment ils l’apprennent, ainsi que de leur donner la possibilité d’explorer leurs propres intérêts.

Elle l’accent sur le développement de l’esprit critique et en encourageant la créativité.

Les pédagogies alternatives sont une approche individualisée de l’enseignement. Ils se concentrent sur le caractère unique de chaque élève et son style d’apprentissage. Les éducateurs sont plus susceptibles de permettre aux enfants d’être créatifs et expressifs tout en se concentrant sur l’apprentissage par leurs propres moyens.

Ce type d’éducation met l’accent sur l’apprentissage par l’expérience. Il vise à promouvoir le développement naturel des enfants par le biais d’activités pratiques, d’exploration autonome et de liberté dans un environnement préparé pour répondre à leurs besoins.

Les principes de la pédagogie alternative

Elle encourage les étudiants à travailler en collaboration et à apprendre les uns des autres, ainsi qu’à relever eux-mêmes des défis.

Voici les principes de cette éducation alternative :

-Favoriser l’autonomie de l’élève:
L’aspect le plus important de la pédagogie alternative est l’autonomie de l’élève. Les élèves sont encouragés à prendre en charge leur éducation. Ils assument aussi la responsabilité de leur propre apprentissage et prennent des décisions sur ce qu’ils veulent apprendre.
En plus, la pédagogie alternative apprend aux élèves à apprendre par eux-mêmes et à trouver des ressources par eux-mêmes. Les étudiants sont encouragés à s’approprier leur éducation en effectuant des recherches et des projets par eux-mêmes, ainsi qu’en prenant la responsabilité de leur processus d’apprentissage.

-Faire des étudiants des apprenants tout au long de la vie:
L’idée de la pédagogie alternative est de faire des étudiants des apprenants tout au long de la vie. Il existe de nombreuses façons de le faire. Et la plus courante consiste à leur proposer des activités qui ne sont pas seulement pour le divertissement, mais aussi pour l’apprentissage.
Une autre façon de faire des étudiants des apprenants tout au long de la vie consiste à leur fournir un environnement d’apprentissage basé sur des projets. Ce type d’environnement favorise la créativité et permet aux étudiants de travailler sur quelque chose qui les passionne.

-Donner du sens à l’apprentissage:
Apprendre en faisant n’est pas une idée nouvelle. Mais c’est une idée qui a été largement ignorée dans le monde de l’éducation. L’approche traditionnelle de l’apprentissage consistait à apprendre par mémorisation et répétition par cœur. Mais cela conduit souvent à l’ennui et à un manque de sens pour les élèves.
La pédagogie alternative donne du sens à l’apprentissage. En effet, elle permet aux élèves d’avoir plus de contrôle sur leur propre expérience d’apprentissage. Cela les aide également à développer des compétences en matière de pensée critique,
de réalisation de projet, de résolution de problèmes . Et aussi de nombreuses autres compétences nécessaires pour réussir dans le milieu de travail moderne.

-Répondre aux besoins des apprenants:
Les besoins des enfants ne sont pas toujours les mêmes et leurs besoins changent à mesure qu’ils grandissent.
La pédagogie alternative est un moyen de répondre à ces besoins changeants. Elle a été développée afin d’offrir une alternative aux méthodes d’enseignement traditionnelles, qui sont souvent très rigides et ne tiennent pas compte des différentes manières dont les enfants peuvent apprendre. Cette nouvelle approche se base sur des recherches sur la façon dont les enfants apprennent le mieux, qui ont montré qu’ils apprennent souvent de manière différente des adultes.

-Augmenter le plaisir d’apprendre:
Les méthodes alternatives augmentent le plaisir d’apprendre et le rythme d’apprentissage des enfants.
Une étude récente réalisée par l’Université de Londres appuie cette affirmation. L’étude a montré que ces approches pédagogiques alternatives peuvent améliorer la créativité et les compétences sociales des enfants. Elles ont également constaté que les enfants qui apprenaient à utiliser ces méthodes étaient plus engagés dans leur éducation. Ils avaient aussi un niveau accru de curiosité pour leur environnement.

-Évaluer les apprenants différemment:
L’objectif principal de la pédagogie alternative est de développer une vision plus holistique des capacités de l’élève. Elle a également un environnement moins stressant pour les étudiants et leur offre la possibilité d’apprendre à leur propre rythme.
Par exemple, dans la classe Freinet, les élèves sont également encouragés à autoévaluer leur travail. Par conséquent, cela les aidera à prendre davantage conscience de leurs forces et de leurs faiblesses. En effet, ils sont plus motivés à apprendre lorsqu’ils peuvent décider eux-mêmes quand passer les certificats de compétences ou les ceintures.

-Mixité de plusieurs pédagogies :

La pédagogie Montessori

La méthode Montessori a été développée par Maria Montessori, médecin et éducatrice italienne. Elle a créé sa méthode pédagogique basée sur ses observations d’enfants dans les écoles publiques en Italie. Et également de son expérience d’études dans des universités allemandes.

En plus, la pédagogie Montessori est basée sur la conviction que les enfants apprennent mieux lorsqu’ils ont la liberté d’explorer et d’être créatifs tout en les guidant à travers un programme structuré.

Cette méthode active repose également sur l’idée que les enfants doivent développer l’autodiscipline et l’indépendance afin qu’ils puissent apprendre à apprendre par eux-mêmes.
 
Pour conclure, la phrase clé de la pédagogie Montessori est « Aide-moi à faire seul ». Cela signifie que l’enfant doit avoir la possibilité d’apprendre par la découverte de soi.
En d’autres termes, l’enfant devrait être autorisé à explorer, expérimenter et commettre des erreurs au fur et à mesure qu’il acquiert de nouvelles compétences. Donc, le rôle de l’enseignant est d’observer et de guider si nécessaire.

La pédagogie Freinet

La pédagogie Freinet est un type de pédagogie progressive centrée sur l’apprenant. Elle a été développée par l’éducateur, philosophe et militant social français Célestin Freinet.

Par ailleurs, elle place l’élève au cœur du projet pédagogique. L’élève se considère comme un participant actif dans son propre processus d’apprentissage et a une voix dans la façon dont il veut apprendre.

L’enseignant agit comme un facilitateur pour l’apprentissage plutôt qu’une figure d’autorité qui dicte ce qui doit être appris. Les enfants sont encouragés à explorer et à apprendre à travers leurs propres découvertes plutôt que de se faire dire ce qu’ils devraient savoir.

La pédagogie Steiner-Waldorf

Cette pédagogie a été conçue pour nourrir l’enfant dans son ensemble, pas seulement son intellect. Elle met l’accent sur la créativité, l’expression artistique, la responsabilité sociale et la conscience morale.

En plus, c’est une approche holistique, humaniste et développementale de l’enseignement et de l’apprentissage. Rudolf Steiner met l’accent sur le développement de l’enfant dans son ensemble : intellectuel, émotionnel, physique et spirituel.

La pédagogie Reggio-Emilia

La pédagogie Reggio-Emilia est une philosophie d’enseignement progressiste qui s’est développée en Italie au cours du XXe siècle. L’idée principale de cette pédagogie
 est de fournir aux enfants un environnement où ils peuvent explorer, enquêter et apprendre sur le monde qui les entoure.

Cette pédagogie repose sur quatre grands principes :

• Les enfants sont compétents, intelligents et capables d’apprendre.
• Les enfants ont leur propre culture, qu’on doit la respecter.
• L’apprentissage devrait être un processus qui passe par le jeu et l’exploration.
• Les enseignants ne doivent pas être le centre d’attention.

La pédagogie bienveillante

C’est une approche de l’enseignement et de l’apprentissage qui considère l’enfant comme une personne à part entière, avec des besoins, des intérêts et des capacités différents de ceux des adultes.

Par ailleurs, elle considère le développement de l’enfant comme progressant par étapes, chacune avec ses propres caractéristiques, besoins et tâches. L’apprentissage de l’enfant se considère comme ayant lieu dans des contextes sociaux où il ou elle interagit avec les autres de diverses manières.

En effet, la pédagogie alternative bienveillante est une nouvelle façon d’enseigner et d’apprendre qui se concentre sur les besoins, les forces et les intérêts de l’élève. En d’autres termes, cette approche enseigne aux élèves comment penser de manière critique à leur monde et comment le rendre meilleur pour eux-mêmes et pour les autres.

La bienveillance de cette pédagogie découle de l’idée que les gens sont intrinsèquement bons et ont le potentiel de faire de bonnes choses dans leur vie. De surcroît, la pédagogie alternative bienveillante suppose que chacun naît avec ses propres compétences, qualités, goûts. Cela signifie que l’enseignant doit fournir un environnement sûr pour que les élèves puissent explorer et apprendre sur eux- mêmes. Cela signifie également que les enseignants doivent soutenir leurs élèves et comprendre ce dont ils ont besoin.

Par conséquent, ce type de pédagogie met l’apprenant au centre de l’apprentissage. L’enseignement ne se fait pas selon une approche unique, mais plutôt adapté aux besoins individuels de l’élève.

La pédagogie Decroly

La pédagogie Decroly, d’origine belge, place l’action au cœur de l’éducation des plus jeunes.

En effet, le principe fondamental de cette approche pédagogique est que les enfants apprennent mieux lorsqu’ils participent activement à leur processus d’apprentissage. Cela signifie qu’ils devraient agir en fonction de ce qu’on leur enseigne, plutôt que de se contenter d’écouter passivement un cours magistral ou de regarder une démonstration.

De surcroît, ce courant pédagogique consiste à placer l’enfant au centre de toutes les activités intellectuelles, morales, physiques et sociales. L’objectif est de leur faire sentir qu’ils sont en contrôle et qu’ils sont capables de faire tout ce qu’ils veulent faire. Elle vise à leur apprendre tout leur potentiel, afin qu’ils puissent vivre une vie heureuse et libre. Et également être capables de prendre soin d’eux-mêmes lorsqu’ils seront grands.

Vers un enseignement alternatif

L’enseignement alternatif rompt avec les pratiques traditionnelles. Les étudiants peuvent adopter une approche d’apprentissage pratique basée sur des projets ou utiliser la technologie en classe pour mieux interagir avec le contenu. La pédagogie alternative présente de nombreux avantages, notamment un engagement accru des élèves, une créativité accrue et de meilleures compétences en résolution de problèmes.

Mise place d’une pédagogie alternative :

• La contextualisation de l’apprentissage est importante, car elle donne un sens à l’apprenant. Lorsque vous contextualisez quelque chose, vous reliez de nouvelles informations à quelque chose que l’apprenant connaît déjà. De cette façon, ils peuvent comprendre comment ces nouvelles informations se connectent à leur vie et ce qu’ils font dans leur vie.
• En pédagogie alternative, les élèves peuvent trouver eux-mêmes des réponses puis à les formaliser avec eux. L’objectif principal est que l’élève apprenne à résoudre des problèmes par lui-même et soit créatif dans ses solutions. Le rôle de l’enseignant est plus un facilitateur qu’un instructeur.
• Les élèves se forment à savoir mobiliser ses connaissances pour résoudre des problèmes. L’objectif de cette approche n’est pas la transmission des connaissances, mais plutôt l’autonomisation de l’apprenant et sa capacité à penser de manière critique.
• Proposer un choix de différentes tâches visant à atteindre les mêmes objectifs pour laisser s’épanouir les talents.
• L’élève sera capable de surmonter les difficultés lorsqu’il y sera confronté. La meilleure façon d’enseigner à quelqu’un est de lui faire apprendre de ses erreurs et non par un cours magistral.
• Enseigner aux apprenants comment gérer les erreurs et de leur donner l’occasion de s’exercer à gérer les erreurs dans un environnement sûr. En intégrant le réinvestissement des erreurs dans les activités d’apprentissage, les apprenants développeront une compréhension plus nuancée de ce que signifie commettre une erreur et comment ils peuvent s’y prendre pour la corriger.

Cette stratégie encourage les apprenants à réfléchir sur leurs erreurs afin qu’ils puissent en tirer des leçons.
Pictures
Pictures (3)